vendredi 29 juin 2012

Une attaque terroriste faite par les mains d’un oligarque

Fin avril 2012, un acte terroriste a été évité à Almaty, ville la plus grande et la plus verte de la République du Kazakhstan. Selon une déclaration officielle, une attaque en cours de préparation contre le bureau du procureur général a été évitée grâce au Comité de sécurité nationale.

Ainsi, les organisateurs désignés par les forces de sécurité sont Alexander Pavlov, garde du corps personnel de M.Ablyazov, oligarque et ancien président de la banque BTA et Muratbek Ketebaev, l'un des leaders du parti non enregistré "Alga". Leur principal objectif était d'intimider la population, faire pression sur le gouvernement pour créer une atmosphère de chaos et de panique, ainsi que de déstabiliser la situation socio-politique dans la République. Selon le plan d' A. Pavlov et de ses complices, des engins explosifs devaient être posées dans le parc "Family" près du théâtre "Sary Arka" dans le district d'Auezov à Almaty et aux passages piétons le long de l'avenue Al-Farabi. Afin d'organiser des attaques terroristes A. Pavlov a reçu 25 000 $. Parmi ceux-ci, 15 000 $ ont été perçu par l'exécutant , et il était prévu que le reste soit versé après la réalisation des actes terroristes.
 
Selon les forces de sécurité kazakhstanaises, les membres qui ont préparé ces attaques ont tenté d'établir des contacts avec des représentants de groupes religieux radicaux, y compris à l'étranger, afin d'attiser les conflits pour des motifs religieux et ethniques.

Actuellement, les auteurs présumés de ces actes terroristes sont en prison. Ils ont fourni aux enquêteurs quelques noms des organisateurs, et parlé des sommes perçues. Dans une interview vidéo, l'un de ces hommes a admis que depuis 2009, il a travaillé pour A.Pavlov. À la demande de ce dernier, le détenu a été engagé dans le transport de personnes, d'argent et de documents, à la fois au Kazakhstan et à l'étranger.

Si le chef d'orchestre principal des attentats manqués est M. Ablyazov, alors nous pouvons supposer qu'il a perdu toutes valeur humaine. Pour toucher  l'actuel gouvernement, cet homme est prêt à tout, même la violence. Il ne pense plus à ses compatriotes, parents, personnes âgées ni aux enfants, et dans son avidité, son égoïsme et ses autres défauts est capable d'apporter de grandes souffrances et douleurs, et de gagner la haine de toute la population du Kazakhstan.

M. Ablyazov est toujours en liberté, mais moralement et psychologiquement, il est dans une "cage". Il est recherché, non seulement au Kazakhstan mais aussi en Europe. Malgré sa grande richesse, volée au Kazakhstan, l'oligarque fugitif n'a pas trouvé sa place au Royaume-Uni. Les huissiers de justice de Londres sont à sa recherche, afin d'appliquer une décision de justice le condamnant a 22 mois de prison pour outrage au tribunal de ce pays. À ce stade, personne ne sait où se trouve l'ancien président de la banque BTA.

En Février 2009, sur une décision de l'agence de la réglementation et de la surveillance des marchés financiers de la République du Kazakhstan et des organismes financiers, M. Ablyazov a été retiré du poste de chef de la banque "eut égard aux intérêts des déposants et des créanciers de la banque, ainsi que l'exige la législation actuelle". Il a quitté le Kazakhstan et est maintenant à l'étranger. En Août 2009, le bureau du procureur d'Almaty a mené une enquête préliminaire sur des accusations de détournement de fonds dans les banques BTA et Temirbank, dans laquelle M. Ablyazov est accusé. En Octobre 2009, la commission d'enquête du ministère russe de l'intérieur a formulé contre lui des accusations d'organisation de stratagèmes frauduleux sur le territoire de la Russie, afin de voler des actifs bancaires kazakhs pour plus de 70 millions $US. En 2009, il a été président de l'IPG "Eurasie", et a dirigé une entreprise privée, principalement à partir de la Russie. Actuellement, tous les projets du groupe sont gelés. Des projets déjà construits tels que le complexe logistique du « Nord Domodedovo » ont été revendus à d'autres sociétés. En Octobre 2010, un tribunal russe a émis un mandat d'arrêt contre M. Ablyazov. En Janvier 2011, le bureau du procureur général du Kazakhstan a adressé une demande d'extradition de M. Ablyazov au Royaume-Uni.

Une des choses importantes dans la vie M. Ablyazov est son lien familial proche d'un autre oligarque fugitif, le ministre Viktor Khrapunov. Autrefois, grâce à cet ex-ministre, il a facilement pris le contrôle de la société des réseaux électriques KEGOC. Ayant trouvé une source prometteuse de revenus dans cette entreprise, il a créé une structure de pouvoir mafieux qui lui a permis de voler des millions de dollars au budget du Kazakhstan. Il est à noter que le frère cadet de Krapunov a travaillé pour M. Ablyazov à KEGOC, au moment où ont été perpétrés des faits criminels. Après quelques années, la fille de M. Ablyazov a épousé le fils du premier mariage de Leila Beketova, adopté  par V. Krapunov.

Aujourd'hui, les familles des deux magnats ont en commun des capitaux et des projets opaques. Tous deux sont rentrés dans la politique pour contrer les autorités kazakhes et échapper à leurs responsabilités.

Ainsi est né le tandem criminel, qui aujourd'hui constituent aux yeux du monde entier, les forces démocratiques du Kazakhstan. En réalité, en se cachant des appareils judicaires du Kazakhstan et du Royaume-Uni, le fugitif M. Ablyazov tentent par ses subordonnés, d'organiser des attaques terroristes dans l'une des républiques les plus stables d'Asie centrale. Et celles-ci se déroule sur le terrain, au moment même où la communauté internationale met toutes ses forces et ses capacités à lutter contre ce fléau.

Les attaques terroristes évitées à Almaty démontre qu'un homme instruit et intelligent comme Ablyazov, pour autant qu'il soit possible de le définir ainsi, peut mettre en œuvre de tels actes de violence. Une telle personne ne devrait donc pas rester longtemps en liberté, ou son argent «sale» pourrait être utilisé pour mettre en œuvre des plans encore pire.

Le 30/06/2012

Aucun commentaire: