mercredi 15 août 2012

Un responsable israélien prévoit un mois de guerre en cas de frappe contre le nucléaire iranien

Le ministre israélien de la Défense civile estime qu'une attaque d'Israël contre le programme nucléaire de l'Iran pourrait déclencher une guerre "de 30 jours sur plusieurs fronts" à la fois et faire 500 morts voire plus côté israélien.
Matan Vilnaï, ex-général qui quitte son poste pour devenir l'ambassadeur de l'Etat hébreu en Chine, développe ce scénario dans un entretien publié par le journal "Maariv" mercredi, alors que le débat fait rage sur l'opportunité pour Israël d'attaquer l'Iran seul.
C'est la première fois qu'un membre du gouvernement se montrait aussi explicite sur les conséquences d'une éventuelle offensive.
"Le front intérieur n'a jamais été aussi bien préparé", assure Matan Vilnaï, ajoutant que le gouvernement s'est préparé à la possibilité que des centaines de roquettes et missiles s'abattent quotidiennement sur la population israélienne et envisage 500 morts.
"Le bilan pourrait être moins lourd mais il pourrait l'être plus. C'est le scénario pour lequel nous sommes préparés, selon les meilleurs experts", dit-il.
Le ministre américain de la Défense, Leon Panetta, a pour sa part réaffirmé mardi à la presse à Washington l'opinion des Etats-Unis selon laquelle Israël n'a pas encore décidé d'attaquer ou non l'Iran. Le chef de l'état-major interarmées, le général Martin Dempsey, a estimé comme beaucoup d'observateurs qu'une frappe israélienne ne ferait que ralentir le programme nucléaire iranien sans le détruire. Israël considère l'Iran comme son pire ennemi et l'accuse de mener un programme nucléaire militaire clandestin pour l'anéantir.


Aucun commentaire: