mercredi 18 septembre 2013

La connexion Ablyazov - Khrapunov

Le sort du kazakh Mukhtar Ablyazov, oligarque détenu en France, est un rappel pour les voleurs et les criminels qui se cachent derrière les idéaux de la démocratie.


Ablyazov et ses associés sont un défi pour la société. En essayant d'éloigner le fugitif de sa responsabilité pénale pour le vol de milliards de dollars, ils ont provoqué une bataille de l'information dans l'espace médiatique européen. Ceux qui s'opposent à l'organisation criminelle subissent des attaques, d'une manière ou d'une autre, même la démocratie française. La Ve République est critiquée pour avoir placé Ablyazov en détention. La justice française a subi des pressions afin de répondre à la question de son extradition, et entre temps la défense bat campagne pour réhabiliter le détenu et le mettre en position de victime de persécutions politiques.

La femme d'affaires Leila Khrapunov, épouse de l'oligarque Kazakh Viktor Khrapunov vivant maintenant en Suisse qui lui aussi a été surpris à voler, s'est activement impliquée dans cette activité. Sur son site Web, elle publie des pamphlet intercédant activement pour Ablyazov en déversant des horreurs, y compris sur les innocents Français. Les tactiques agressives, les allégations non motivées et la spéculation construite sur ​​des mensonges purs et simples, correspondent au style de cette dame, défenseur d'Ablyazov. Le véritable impact de ses publications, est tout à fait le contraire des attentes de Leila Khrapunov. On ne dirait pas que c'est une « vrai journaliste», comme elle le dit, une pionnière de la télévision kazakhe indépendante, ni une professionnelle de haut vol de la BBC.


Le contenu transmis sur le web par Mme Khrapunov, ne résiste pas à la critique. Comment, par exemple, comprendre les accusations contre la police française qui a retenu contre Ablyazov des charges sérieuses. « Les habitants locaux ont pensé que se déroulait une opération anti-terroriste. Cependant, ce n'était que l'arrestation du banquier et réfugié politique kazakhstanais, Mukhtar Ablyazov » est-il écrit sur le site de Mme Khrapunov.


- Quel est l'objectif d'une opération militaire d'une telle envergure ? Après tout, Ablyazov n'a pas de Kalachnikov et les banquiers portent rarement des armes avec eux, dit ironiquement Mme Khrapunov.


Bien sûr, il fallait venir jusqu'aux portes d'une villa imprenable dans une voiture de police banalisée, montrer un mandat d'arrestation aux garde du corps armés jusqu'au dents, patienter dans la salle d'attente jusqu'à ce que M. Ablyazov daigne recevoir ses visiteurs, puis se voir confirmer qu'il a disparu. Merci, ont a déjà vu cela quelque part. Les Britanniques ont essayé d'arrêter Ablyazov. Ils ont pensé qu'en lui prenant son passeport, il ne pourra aller nulle part. Qui savait qu'il avait tout un tas de faux papiers. La capacité de l'oligarque fugitif à disparaître au moment critique est maintenant connu de tous. Donc, pour son arrestation, il a fallu développer une opération spéciale. Peut-être que la police sait mieux comment s'y prendre. En ce qui concerne les attaques de Leila Khrapunov, c'est son aversion des forces de la Loi qui se manifeste, car dans son pays natal, au Kazakhstan, plus de 20 affaires criminelles ont été déposées contre elle et son mari, et parce que ce "doux" couple est recherché par Interpol. 


Il est intéressant de savoir que dans la biographie d'Ablyazov, une partie des faits concernant des procédures judiciaires à Londres, ont été modifiés. Ses défenseurs reconnaissent qu'il a été jugé pour outrage au tribunal. Mais ils n'ont pas précisé qu'il avait reçu une peine maximale pour avoir caché à la justice anglaise l'information sur ses actifs, lesquels ont été détournés illégalement de la banque BTA au Kazakhstan. Ainsi, ils ont donné des raisons très différentes de sa fuite d'Angleterre.


Il est écrit sur le site de Mme Khrapunov qu'il a été conseillé à Ablyazov de quitter l'Angleterre, car les services secrets britanniques avaient reçu une information relative à la préparation d'un attentat contre sa vie. Faut-il comprendre que la prison anglaise est un danger pour Ablyazov ? Car justement, à cause de l'emprisonnement annoncé, le criminel s'est enfuit en France ... Ainsi, l'ombre est jetée sur le système judiciaire considéré comme le plus juste au monde. Cela confirme une fois de plus le fait que dans une tentative pour éviter la punition, Ablyazov et son équipe sont prêts à jeter n'importe qui dans la boue. Mais il est impossible qu'ils soient tous mauvais, Ablyavov est le seul à être bien.


Les tentatives de transformer l'oligarque fugitif en dissident ont une apparence douteuse. La nationalisation de la banque BTA qui a été volée par Ablyazov, et mise au bord de la faillite, est présentée comme une tentative de régler les comptes avec le dissident. Mais cette version ne résiste à aucune critique. Si vous donnez cette version aux anglais, aux français, à d'autres créditeurs, aux autres grandes banques et institutions financières à travers lequel oligarque augmentait ses revenus, on se moquera de vous. Les procès à Londres ont  prouvé de nombreux cas de fraude et de sortie des actifs d'Ablyazov par des comptes offshore. Cette information publique est très facile à vérifier.


Voici un autre mensonge. Les auteurs des jours héroïques d'Ablyazov ont soudainement passés à sa famille. Il y est rapporté qu'il avait agi imprudemment, en permettant à sa fille Madina épouser le fils de Victor et Leila Khrapunov, deux autres "éminents" escrocs kazakhstanais. En outre, ils écrivent que c'est ce dont les autorités avaient peur. On a laissé entendre que c'est cette alliance qui a provoqué le conflit et la poursuite subséquente.


Ceci est un mensonge, également très facilement vérifiable. Ces clans criminels se sont unis bien avant les événements «malheureux», alors même qu'ils ne pensaient pas partir dans un pays étranger ni à la gloire d'être un opposant. Ablyazov était le banquier et Victor Khrapunov, le maire de l'une des régions du Kazakhstan. Le mariage a eu lieu en 2007 et seulement quatre mois après, Khrapunov a été démis de ses fonctions pour corruption. Après cela, il s'est enfui en Suisse. Il s'est classé dans le camp de l'opposition après plusieurs années seulement, et que plusieurs poursuites pénales soient sorties les unes après les autres.


Ce n'est pas du tout l'opposition mais deux familles de voleurs qui, profitant de la crédulité des Européens et de la vénalité des médias et des politiciens, sont en train de s'enfuir de leur responsabilité pénale. Plus l'épilogue approche, plus les attaques informatiques se font actives. Dans leurs rangs se fait déjà sentir la panique, car les prochainement sur le banc des accusés pourraient être le couple Khrapunov.

Aucun commentaire: