dimanche 31 août 2014

Pavlov - homme de main d'Ablyazov

L’Espagne s’ajoute à un certain nombre de pays dans lesquels des personnes soupçonnées de crimes se réfugient.
 
L'hystérie des défenseurs des droits de l'homme qui s’est déroulée dans les média, car on ne peut pas appeler cela autrement, concernant le fugitif du Kazakhstan Alexandre Pavlov, est très symptomatique. Le sens général des thèses est très émouvant et se résume au fait que la personne est inculpée dans son pays de crimes graves pénaux mais qu’elle n’est pas un criminel et que toutes les charges retenues contre elle ont été fabriquées, et sont politiquement motivées.
 
C'est un peu brouillon, mais c’est la ligne de défense d’Alexandre Pavlov (connue) qui a été très activement développée par la fondation des défenseurs des droits de l’Homme "Dialogue ouvert".
Maintenant, essayons de comprendre ce qui se passe aujourd'hui autour de cet homme, et pourquoi a t-il porté autant d'attention aux médias ?
 
Pour commencer, essayons de comprendre qui est ce Pavlov. Dans un passé récent, il était le chef des gardes du corps de l’infâme nouvel oligarque fugitif Kazakh, Mukhtar Ablyazov. Pourquoi infâme? Parce qu’Ablyazov est devenu l’un des plus grands escrocs dans l'histoire des affaires bancaires. Si on a déjà eu connaissance de dirigeants qui ont pu voler 1 million de dollars ou plus, celui-ci n’a pas mégoté grâce à sa position qui lui a permis de voler plus de 6 milliards de dollars, imaginer l'ampleur.
 
Ablyazov était à la tête de la Banque BTA du Kazakhstan, mais pas le propriétaire de l'argent volé qu'il a fait sortir à travers des sociétés écrans afin d’en devenir le seul propriétaire. Ses actions ont eu des conséquences sur de grandes banques en Angleterre, en France, en Italie, en Russie, enUkraine ainsi qu’un grand nombre d’autres partenaires d'affaires. Mais, Ablyazov lui-même, sur l’argent volé, a financé un parti au Kazakhstan et l’a dirigé à partir de Londres où il s'est échappé en toute sécurité.
 
Et tout d'abord, parlons donc de l'argent. Imaginez le comble du cynisme quand dans de nombreuses interviews, Ablyazov essayait de convaincre tout le monde que ce n'était pas du tout un vol. Selon lui, cette banque était la sienne, et il avait seulement déplacé SON argent d'une poche à l'autre. Dans tout ça, le financier a délicatement oublié de parler des fonds des épargnants et des institutions financières qui ont fait des prêts bancaires à la BTA et bien plus encore.
 
Par conséquent, au Kazakhstan une enquête pénale contre Ablyazov a été ouverte. Mais ... comme vous l'aurez deviné, l’extradition de ce criminel n’était pas à l’ordre du jour.
 
Ce sont pratiquement les mêmes thèses que dans le cas de Pavlov qui ont été entendus, selon lesquelles l'affaire a été fabriquée et politiquement motivée. Dans l'ensemble, ce n'était pas un criminel, mais simplement un «génie» financier que les envieux ne laissent pas travailler. Et en passant, les militants des droits de l'homme étaient les mêmes. Les plus actifs d'entre eux viennent de la fondation "Dialogue ouvert". Il est intéressant de noter que si on regarde précisément les activités de cette fondation, on a l'impression que celle-ci ne sert que les intérêts du seul Ablyazov et de son équipe. Avec ses milliards, déployer une guerre de l'information n’est plus un problème. On ne peut donc pas prendre pour acquis tout ce qui est écrit dans les médias d’aujourd'hui, il faut travailler sur les faits.
 
Et les faits sont qu’Ablyazov a été condamné à Londres à 22 mois de prison dans une procédure civile. Il a été reconnu coupable d'avoir volé des milliards de dollars de la banque BTA. Si les avocats avaient lu cela, ils auraient compris que dans cette phrase il y a plusieurs points importants. Tout d'abord, le terme réel de prison dans une procédure civile est un degré extrême d'insatisfaction de la justice. Deuxièmement, si une affaire de vol est vue par une procédure civile, cela signifie qu’il ne s’agit pas de politique. Et c'est ainsi, le demandeur BTA Bank n'a pas demandé la poursuite pénale d’Ablyazov parce l’oligarque en utilisant les médias sous son contrôle, a créé un fonds d’information défavorable. Il sera forcément dit qu’on veut le jeter en prison pour ses convictions politiques. Les banquiers ont tout d’abord décidé de prouver le vol d'argent et de le retourner à ses propriétaires légitimes. Et le plus important, et qu’ils ont réussi. Un long et fastidieux procès, qui a entravé fortement l’oligarque c’est terminé par une défaite totale d’Ablyazov. Il a décidé de le mettre en prison car son comportement avec les juges, ainsi qu’avec tout le public européen : finacer, mentir effrontément, brouiller les cartes a empêché de faire une enquête objective, en essayant de les prendre pour des imbéciles.
 
La Haute Cour de Londres a statué que c'est un outrage au tribunal, et l’a privé de sa liberté pour une durée maximale. Pour éviter la punition, Ablyazov a émigré en France. Après quelque temps dans la clandestinité, il a été arrêté dans une opération spéciale d'Interpol et à présent, la question de son extradition vers la Russie, où il est également recherché pour crimes, est prise en considération. Qui sait, s’il y avait pas de crise en Ukraine, Ablyazov aurait probablement déjà déménagé Moscou. Une chose est claire, il ne pourra pas éviter la prison.
 
Mais revenons à Pavlov et essayons de comprendre de quoi il a été accusé. Dans la liste des accusations de crimes portées contre lui, il est accusé de fraude financière (dans le contexte de ce qu'a fait son maître Ablyazov, c’est tout à fait possible), ainsi que de préparation d'actes de terrorisme (aussi peut-être parce qu’Ablyazov a essayé de tout faire pour déstabiliser la situation au Kazakhstan).
 
A présent, parlons de la défense et de sa position. Les partisans de Pavlov croient qu'il est poursuivi pour des raisons politiques : selon eux, les autorités kazakhstanaises veulent le «knock out» en cherchant à compromettre Ablyazov.
 
Essayons de comprendre si dans ces mots il y a au moins un grain de bon sens. D’une part, est-il nécessaire aujourd'hui pour quelqu'un de compromettre Ablyazov ? Non. Cet homme est tellement sali son nom, qu’un kilo de boue supplémentaire ne ternira que très peu son portrait. D'autre part, dans l’affaire de cet oligarque il y a déjà longtemps que les tous les points sont sur les «i». L’enquête a été menée, il ne reste plus qu'à savoir s’il sera tout de même extradé en Russie, ou s’il purgera sa peine en France

La thèse compromettant Pavlov apparait en retard et inopportune, ainsi que la tentative de déclarer que Pavlov est persécuté pour des raisons politiques.

Parce que son chef n'a pas réussi à trouver de feuille de vigne pour couvrir la «honte» de son activité politique, son garde échouera également.

Un autre aspect important sont que les militants des droits de l'homme estiment que les affaires de préparation d’actes terroristes ce dont est également accusé de Pavlov, ont été forgées de toutes pièces. Mais pourquoi sont-ils si sûrs ? Y a-t-il une signification dans ces attaques terroristes ? Il y en avait probablement.Ablyazov a conduit à la subversion, par tous les moyens possibles, en essayant de porter atteinte à la stabilité politique dans le pays. En connaissant l'histoire de cet homme, cela ne surprend pas.

Que dit de cette cause, "Dialogue ouvert" qui a pris Pavlov sous sa protection ? Pensez-vous qu’il essaie d'analyser la situation et d'expliquer ce qui se passe en quelque sorte logiquement? Rien de tel. Dans l'arsenal, il y a exclusivement propagande noire, projection de salive et absence de toute explication raisonnable. Le chauvinisme européen est solide en ce qui concerne les États post-soviétiques. Le personnel de la Fondation croit par défaut que Pavlov a rien fait de mal. Mais pourquoi devrions-nous croire "Dialogue ouvert" et ne pas croire au Kazakhstan ? Quelqu'un a t-il essayé d'examiner cette affaire pénale?

Si l'Espagne refuse d’extrader Pavlov, elle sera obligée de mener une enquête. Pavlov est-il accusé d'infractions pénales? Donnez votre réponse, si des soupçons sont justifiés. La science juridique ne tolère pas la précipitation. Ce n’est qu’alors qu’il sera possible de dire en toute responsabilité que cet homme est un criminel ou qu’il est propre devant la loi.

Au lieu de cela, les militants des droits de l’homme n’ont rien a prouvé ni rien à nier, et ils trainent avec enthousiasme le Kazakhstan dans la boue, ils se taisent sur les jeux sales d’Ablyazov dans lesquels Pavlov était un responsable opérationnel.

Ils ont la même ligne de défense, Quand Ablyazov était sur le point d’être extradé, il a demandé l'asile politique au Royaume-Uni. Et il l’a obtenu. Il aimait que la Fondation "Dialogue ouvert restant sous son contrôle, rappelle cette histoire à tout le monde. Pavlov, inspiré par l'exemple de son chef, a décidé de suivre le même chemin en Espagne. Mais là encore, cette mesure est en retard.

Rappelons que Londres après avoir cessé de croire aux faux discours Ablyazov et après avoir compris par qui et pourquoi il était persécuté, a privé ce criminel du statut de réfugié politique. De ce fait, un précédent intéressant est créé, l’Angleterre a effectivement admis qu'il est très facile d'être trompé par des pseudo-démocrate et d’être entraîné dans une histoire sale et laide. Par conséquent, les autorités espagnoles devraient bien réfléchir avant de prendre Pavlov .sous son aile. Le simple fait d’avoir affaire avec une personne de l'équipe d’Ablyazov devrait donner l’alerte.

Par conséquent, l’enthousiasme des défenseurs a le temps d’être mis de côté. Il faut comprendre que la pierre angulaire de la démocratie est la présomption d'innocence qui doit être mis en balance avec d'autres positions fondamentales, à savoir, devant la loi tous sont égaux en droit. Et le félon, ersatz de démocrate, est le même bandit qu’un vulgaire voleur.

Aucun commentaire: