dimanche 11 octobre 2015

De nombreux pays se déchirent la dépouille d'Ablyazov

L'empire criminel d'Ablyazov a pris fin. Les derniers de ses proches ont été arrêté et témoignent. En particulier, Cirim Shalabayev a été arrêté à Vilnius en tant que témoin principal et "portefeuille" d'Ablyazov. 

L'histoire de Mukhtar Ablyazov peut faire l'objet d'un film sur les escroqueries sans scrupules des temps modernes. Ancien banquier et homme d'affaires, il a créé un empire criminel construit sur la fraude financière dont les activités couvrent des dizaines de pays. La Russie, l'Ukraine, le Kazakhstan, le Kirghizistan et plusieurs autres États ont été la cible d'Ablyazov. Et les dommages s'élèvent à plusieurs milliards de dollars. 

Il n'y a que les paresseux qui n'ont pas écrit sur le fier banquier Mukhtar, parce que c'est une personne attirante. Pour les journalistes c'est une excellente raison pour aiguiser leur plume et pour exposer cet homme à la lumière. 

Il n'est pas nécessaire d'entrer dans la polémique afin de dire qui est cet Ablyazov. La justice britannique a déjà défini clairement sa position sur cette personne. Il est considéré comme un voleur. Les biens de l'entreprise appartenant au magnat de l'immobilier ont été saisis. La Haute Cour d'Angleterre a pris plusieurs décisions (leur validité juridique a été reconnue dans plusieurs autres pays), qui interdisent la réalisation de toute transaction ou opération avec tous les actifs d'Ablyazov indépendamment du fait qu'ils lui appartiennent directement ou indirectement. 

Cependant, Ablyazov a encore caché des biens importants aux enquêteurs. Même lorsqu'il a été arrêté en France, où il est maintenant en attente de son extradition vers la Russie, l'oligarque a géré la plupart de ces actifs grâce à des tiers. Tout cela lui a permis d'entretenir une propagande active à travers les médias, et de se forger dans la société, une image de victime et non d'escroc. 

Immédiatement après son arrestation en France l'an dernier, dans les pages de célèbres publications françaises telles que "Médiapart", "Le Monde", "Figaro", il y a eu de nombreux articles disant qu'Ablyazov était victime de persécutions politiques de la part du Kazakhstan. Dans l'un des journaux on peut voir l'oligarque déshonoré avec une expression mélancolique sur son visage et tenant une guitare. On pourrait presque le voir chanter.

Mais les juges britanniques ont condamné Ablyazov à 22 mois de prison. Ils n'ont pas étés guidés par les émotions mais les faits. Les larmes des média n'y ont rien fait, les juges français ont pris une position ferme contre l'oligarque.
 
Mais ce qui est plus important est qu'étape après étape, l'armée de sbires d'Ablyazov se réduit. La première qui l'a trahi a été son âme-sœur et ancienne avocate, Yelena Tishchenko. Lorsqu'Ablyazov a fuit Londres pour échapper à la prison, c'est en suivant sa maîtresse qu'il a été possible de remonter la piste du fugitif. 

Y. Tischenko est une femme pleine de sagesse, et quand elle a été arrêté à Moscou pour l'affaire Ablyazov, elle a conclu un accord avec les enquêteurs. Aujourd'hui, les médias pro-Ablyazov son douchés par sa malédiction. Cette femme a joué un rôle fatal clé dans l'établissement des preuves des crimes d'Ablyazov en Russie et en Ukraine. En particulier, elle a parlé de ses projets d'affaires aux alentours de Moscou et sur ses activités frauduleuses dans les régions de Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg, Novossibirsk et la région de Volgograd. 

Après cela, la commission d'enquête de la Fédération de Russie a arrêté Alexander Potkin, un nationaliste russe qui gérait la propriété de Mukhtar Ablyazov en Russie, laquelle a été obtenue par des moyens criminels. Quant à Yelena, elle tomba sous le coup d'une amnistie économique. 

Après la Russie, Y. Tischenko a commencé à coopérer activement avec les autorités ukrainiennes, qui, voulant ardemment obtenir Ablyazov de la France, ont également envoyé une demande d'extradition. Le pays est aujourd'hui en situation difficile, et a besoin d'argent. Voilà pourquoi Y. Tischenko a été invité à la tête du Bureau des Affaires intérieures de l'Ukraine pour la restitution des avoirs provenant d'activités criminelles. Les sociétés offshores qui ont été construites au cours des années sont un enchevêtrement que personne ne peut percer. 

Les informations que Y. Tischenko a partagé avec les organismes d'application de la loi ont permis à Vilnius, l'arrestation du principal complice de Mukhtar Ablyazov, M. Shalabayev. C'est un membre de la famille de l'auteur des méfaits, le frère de sa femme, qui était chargé de la mission honorable de servir le «portefeuille» de l'oligarque.

Cirim aussi était en fuite. Mais les Ukrainiens étaient en mesure de le traquer et demander à Interpol son arrestation et l'arrêter. A présent, on peut penser que Kiev ne va pas rater sa chance. Question argent, Ablyazov doit quatre cents millions de dollars à l'Ukraine. En tant qu'un vrai homme d'affaires, on peut penser que M. Poroshenko ne se reposera pas tant que cet argent ne sera pas remboursé par Ablyazov. Comme on dit, ce n'est rien de personnel, ce sont juste les affaires. 

Comme on le sait, Cirim Shalabayev a déjà commencé à partager activement des informations. Il n'a jamais été un combattant fort et inébranlable pour les droits de l'oligarque de la famille. Tout le monde se souvient comment, dans la cour de Londres, il a soudainement décidé de témoigner contre son patron dans une vidéoconférence. Cependant, après cette déclaration C. Shalabaev avait disparu. Apparemment Ablyazov a pris les mesures nécessaires. Aujourd'hui, rien n'empêche M. "portefeuille" de libérer son âme et de dire les choses comme elles sont. En reconnaissance, peut-être les ukrainiens lui donneront un chalet personnel sur le terrain d'une prison confortable. 

Ces deux facteurs, l'arrestation de C. Shalabaev et la nomination de Y. Tischenko au ministère de l'Intérieur de l'Ukraine ont mis fin à l'empire d'Ablyazov. Ces gens savent tout la partie cachée de l'oligarque, les lieux de rencontre, les mots de passe, tous les comptes secrets et les actifs. Il faut ajouter que pour l'Ukraine, ce n'est pas que l'argent qui est nécessaire à son économie, c'est aussi un bon moyen de nuire à la Russie. Ils veulent dépouiller Ablyazov avant de l'extrader vers Moscou, et cela est susceptible d'arriver bientôt. La justice française a parlé clairement. Donc maintenant, la question n'est pas où l'ex-oligarque va purger sa peine, mais qui mettra sa main sur sa bourse.

Aucun commentaire: